Tarte Tatin salée de tomates et balsamique caramélisé

100 articles..et bah dis donc, ça commence à faire un joli petit blog que je tiens! J’ai tendance à vous glisser quelques petites informations sur qui je suis dans certains articles, mais cette fois c’est l’occasion de vous en apprendre un peu plus sur moi, sans pour autant sombrer dans l’égocentricité (ça va être compliqué, j’aime beaucoup ma vie). Je pourrai vous faire un simple portrait chinois, vous apprendre que je suis du signe Poisson, ou encore une fausse blonde redevenue brune, mais cela passe bien au dessus des têtes des lecteurs, donc on va faire quelque chose de plus personnel.

J’ai vécu près de Paris jusqu’à mes 18 ans (j’ai eu une enfance joyeuse, des parents aimants, le cœur brisé plusieurs fois, et des cours particuliers de maths, bref, rien de très original), à la suite de quoi je suis partie le baccalauréat sous le bras, dans le grand froid québécois. Montréal m’a accueillie les bras grands ouverts, pour réchauffer mon petit cœur (et avec un hiver quelque peu longuet, cela était nécessaire). J’y ai passé quatre années, lors desquelles j’ai étudié, mais aussi beaucoup fait la fête, jusqu’à l’obtention de mon diplôme trilingue en administration des affaires. Durant cette période, j’ai aussi eu l’occasion de vivre cinq mois ensoleillés à Madrid, où j’ai pu perfectionner mon espagnol, étudier (un peu), manger (beaucoup), vivre (à fond), et explorer l’Europe (un peu plus). Vous avez donc compris, ma vie se résume à voyager et manger, d’ailleurs, je dis toujours que mon motto est « Eat the world ». Toutes ces belles expériences m’ont forgées, et ont fait de moi un personne curieuse, et j’aime à le croire, heureuse.

Mes autres activités favorites sont culturelles ou artistiques, et j’ai décidé d’orienter mes études de second cycle dans ce sens là. Et puis, ce merveilleux programme de management de l’art va aussi m’envoyer vagabonder à travers le monde, 6 pays en un an, plus les voyages personnels… Je me demande bien ce que j’ai fait pour être si choyée et chanceuse? Cela me permet aussi de découvrir les cuisines locales, un énième intérêt un peu random, et de pouvoir les partager avec vous (dans la rubrique « Escapade » de ce blog). Je dois remercier mes parents pour me faire confiance sur mes choix, le support, et l’amour qu’ils me donnent.

J’ai beaucoup de rêves (peut-être le marché du travail les réduira en petites miettes?) et des ambitions (pas trop grandes). Je me considère une control freak, mais under control, et j’ai des obsessions pour tout et n’importe quoi qui durent maximum un mois (il y a peu c’était le langage des signes et le conférences TedX)…Je suis un peu bizarre en fait si on y réfléchit bien…

Je n’ai pas de nourriture favorite, sinon des souvenirs culinaires. Pas de vin favori non plus, tant qu’il est partagé en bonne compagnie. Je ne sais déjà plus trop quoi vous raconter, et c’est surprenant, car je suis du genre très bavarde. Je vous en dirais bien un peu sur les gens de mon entourage qui me rendent heureuse, mais je ne suis pas sure que ce soit approprié.

Sur ce, je vous remercie de me lire, de me soutenir. J’adore recevoir des messages lorsque quelqu’un essaie mes recettes, ça me fait chaud au cœur!

Passons à la recette du jour. Un peu de nostalgie de ma douce France, le pays de mon enfance… La tarte Tatin est un classique de la patisserie, et se fait (normalement) avec des pommes caramélisée (c’est un délice…). Et puis je suis tombée sur une photo qui proposait une version salée, que j’ai à peine changée car il n’y a rien besoin de modifier. Mon seul conseil: prenez de belles tomates charnues, et ne mettez pas un autre vinaigre que du balsamique.

Ingrédients:

  • 1 pâte brisée
  • 6 à 8 tomates (selon la taille)
  • 2 cuil. à soupe de sucre
  • 3 cuillère à soupe de balsamique
  • poivre
  • Huile d’olive

Recette:

C’est tout simple!

Coupez vos tomates en deux dans la largeur (pour obtenir une demie tomate relativement plate) et enlevez les pépins.

Dans une poêle, faites chauffer un peu d’huile d’olive et placez vos tomates, bout rond vers le bas. Après quelques minutes, lors que le base est légèrement colorée, ajoutez le balsamique et le sucre, puis retournez-les tomates pour que le coté rond soit vers le haut. Laissez cuire à feu moyen une dizaine de minutes. Au besoin, enlevez les tomates et laissez réduire le jus, et replacez les tomates au dernier moment pour les enveloper du caramel.

Dans un plat rond, mettez les tomates, côté bombé vers le bas, et poivrez selon votre goût. Puis placez la pâte par dessus en faisant rentrer les bords vers l’intérieur.

Faites cuire une vingtaine de minutes à 180°C, jusqu’à la cuisson de la pâte.

Attention au démoulage! Il vous faut placez une grande assiette ou plat de service par dessus le plat à four, et retournez le tout! Cela peut être fastidieux, d’autant plus que votre plat sera encore chaud, faites attention à ne pas vous brûler!

Bon appétit!

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Marie Pierre QUINIOU dit :

    Je note pour juillet (les tomates ne sont bonnes en Bretagne qu’à partir de juillet).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s